Un atelier de lecture efficace vraiment … efficace!

Le 19 avril dernier l’ASBL InCulQ vous proposait de participer, dans les locaux du Mundaneum de Mons, à un atelier de lecture efficace, animé par François Chevigne (Progress et vous). Pianiste de formation et professeur de piano, Chevigne a été rapidement interpellé par les problématiques de l’apprentissage de l’instrument et de la lecture très spécifique et complexe d’une partition. Pour aider ses élèves, il a mis au point diverses techniques et outils. Puis, il s’est formé aux théories des neurosciences et a travaillé avec des spécialistes, afin de peaufiner ces outils et de les élargir à l’apprentissage et à la lecture en général. Avec le temps, il a développé une méthode de coaching à une lecture rapide et efficace, inspirée des techniques d’aide aux dyslexiques.

Vitesse de lecture, compréhension indice de vitesse

Un premier texte (dont on connaît le nombre de mots) a servi d’étalon pour permettre plus tard des comparaisons sur les résultats atteints après avoir pratiqué les différents exercices censés faire progresser.
A l’issue de cette lecture chronométrée, le calcul de la vitesse de lecture s’opère de la façon suivante :

  1. Convertir le temps de lecture en secondes
  2. Diviser le nombre de mots contenus dans le texte par le nombre de secondes
  3. Multiplier le résultat par 60

On obtient ainsi le nombre de mots lus par minute.

Encore faut-il savoir si l’on a retenu quelque chose de cette lecture ! Il s’agit alors de répondre à une série de questions (sans revenir au texte, évidemment !) et de calculer le taux de compréhension en divisant le nombre de réponses correctes par le nombre de questions multiplié par 100.
De là, on pourra calculer l’indice de vitesse en multipliant la vitesse de lecture par le taux de compréhension divisé par 100 ! Un exemple ?

Sur un texte de 1715 mots, une durée de lecture de 325 secondes et 7 réponses correctes sur 10 :

Vitesse de lecture : (1715 : 325) x 60 = 316 mots par minute
Taux de compréhension (en pourcents) : 7 : 10 X 100 = 70
Indice de vitesse : 315 X 70 / 100 = 220 mots par minute !

Entraînement

Une fois ce calcul fait, il va falloir améliorer la prestation. Pour cela divers exercices sont pratiqués mais beaucoup sont liés à la coordination mentale et musculaire. Par exemple, il s’agit de lire une liste de mots de plus en plus longs placés verticalement sans quitter du regard le milieu des mots. Ceci permet de lire la liste sans mouvement oculaires latéraux. De même, il faut lire des chiffres et lettres placés aux angles d’un carré sans quitter le centre des yeux. Ou reconstituer l’ordre des lettres ou chiffres mélangés sur la surface d’un carré, à nouveau sans quitter le centre de ce carré. Il est proposé aussi d’associer mouvement (gauche/droite/les deux mains) et lecture de lettres de l’alphabet (Alpha Game), de suivre la lecture par un support (un crayon, par exemple) qui impose de maintenir l’attention. A cela s’ajoutent des lectures rythmées par le coach (rythme rapide/lent/ralenti/accéléré en alternance). Et encore bien d’autres exercices !

Lors de l’atelier, en moins de trois heures, François Chevigne est parvenu à nous faire améliorer notre vitesse de lecture et, pour certain.e.s, elle a même été divisée par 2 ! Par ailleurs, il nous a indiqué des manières d’aborder la lecture d’un ouvrage d’une certaine longueur, processus particulièrement utile aux étudiants : travailler à partir de la table des matières recomposée en mind maping, avec tête de chapitre et mots représentatifs, par exemple.

Gestion du temps

Enfin , François Chevigne nous a initié.e.s à la méthode Pomodoro, méthode de gestion de temps permettant de rester concentré sur la tâche à accomplir et de réduire l’impact des interruptions internes ou externes qui surviennent pendant la réalisation de cette tâche. Pour cela, il est indispensable de diviser le temps de travail en session de 25 minutes séparées par 5 minutes d’intervalle. Au bout de 5 sessions (3 X 25 min + 2 X 5 min) une pause de 15 à 20 minutes est prévue. Chaque session interrompue est recommencée à zéro. On mettra aussi un ordre de priorité aux tâches à accomplir.

Lorsqu’il a créé la méthode, Francesco Cirillo utilisait un minuteur de cuisine de la marque … Pomodoro. Aujourd’hui de nombreuses applications ou logiciels peuvent remplacer le bon vieux minuteur (applications Tomato ou Pomodoro ou Flat tomato… ou le site http://www.pomodoro-technique.fr) !

Voilà un atelier très utile, très pratique, dynamique et motivant. Nous ne manquerons pas de vous le proposer à nouveau en choisissant un public cible : atelier pour les services administratifs surchargés de dossiers, atelier pour les responsables du soutien à l’étudiant et de la remédiation en recherche de méthodes efficaces, etc.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s